«Le gouvernement irlandais va jouer sur les peurs»

Par

Après plusieurs semaines d'hésitations, le premier ministre irlandais a annoncé mardi la tenue d'un référendum sur le futur traité européen. A Dublin, la campagne est déjà lancée. Entretien avec Andy Storey, économiste irlandais au University College de Dublin et défenseur du « non », sur les enjeux du scrutin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après plusieurs semaines d'hésitations, le premier ministre irlandais, Enda Kenny, a annoncé mardi la tenue d'un référendum sur le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG). Ce nouveau texte européen, censé muscler la discipline budgétaire au sein de l'Union, devrait être signé par 25 des 27 chefs d'Etat et de gouvernement présents lors du Conseil européen qui se tient ce jeudi et ce vendredi à Bruxelles.