Automobile: le scandale des pièces détachées gagne le monde

Par

Après Renault et PSA, 31 constructeurs du monde entier ont été démarchés pour utiliser le logiciel de surfacturation des pièces détachées. Selon nos informations, au moins trois d’entre eux l’ont mis en œuvre. Mais l’impact de ces hausses a certainement été plus large.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le scandale des pièces détachées automobiles dépasse largement les frontières de la France. Mediapart et ses partenaires ont déjà dévoilé que Renault et PSA ont, grâce à un logiciel fourni par le géant du conseil Accenture, engrangé 1,5 milliard d’euros en gonflant artificiellement de 15 % le prix de leurs pièces détachées. Nous révélons aujourd’hui que le même logiciel a été utilisé par au moins trois autres géants de l’automobile : le japonais Nissan, le Britannique Jaguar Land Rover et l’américain Chrysler.