Chômeurs «trop» indemnisés: l’arnaque intellectuelle du gouvernement

Par

Depuis un mois, le premier ministre et la ministre du travail agitent un chiffre choc : un chômeur sur cinq gagnerait plus au chômage que dans son travail précédent. Cette statistique a suscité le scepticisme des spécialistes. Et ils avaient raison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était un chiffre qui devait emporter les convictions, voire clore une fois pour toutes le débat. Mais il a surtout déclenché la perplexité, et vient de se révéler totalement vicié. Le 26 février, le premier ministre Édouard Philippe, la ministre du travail Muriel Pénicaud, ainsi que des membres de son cabinet, avaient tous sorti de leur chapeau une statistique choc : 20 % des chômeurs indemnisés par Pôle emploi toucheraient « une allocation chômage supérieure à la moyenne de leurs revenus » lorsqu’ils travaillent.