La politique de l’eau dans les mains d’un monopole privé

Par

Cela a été les grands sujets oubliés de la bataille entre Suez et Veolia. Il n’a jamais été question de politique de l’eau, de préservation des ressources, de service public. Par sa position dominante, Veolia pourtant va se retrouver en situation d’imposer sa loi aux collectivités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’il fallait une illustration des menaces et des risques que fait peser la constitution d’un « géant mondial de l’eau » sur la politique de l’eau en France, Veolia l’a fournie sans attendre fin mai. Un premier aperçu de sa façon d’imposer sa loi, ses vues, ses méthodes, a été donné à l’occasion de la discussion sur le renouvellement du contrat des eaux de l’Île-de-France.