mot de passe oublié
onze euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 11€/mois et découvrez notre application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart lun. 30 mai 2016 30/5/2016 Édition du matin

L'interminable chute de l'automobile française

3 janvier 2013 | Par Dan Israel

Les chiffres 2012 sont catastrophiques. Coincés entre des concurrents low cost agressifs et de prestigieux constructeurs allemands, PSA et Renault vendent de moins en moins de véhicules en France. Et sont peu présents sur les marchés qui explosent à l'étranger. Les mauvaises nouvelles devraient continuer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La mauvaise nouvelle était attendue, elle n’en est pas moins douloureuse. Le bilan de l’année 2012 est catastrophique pour l’industrie automobile française. Mercredi 2 janvier, le comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) a présenté les chiffres des douze derniers mois, et il est peu de dire qu’ils sont mauvais. En un an, les immatriculations de voitures neuves se sont effondrées de 13,9 % dans l’Hexagone. Elles sont passées sous la barre de 1,9 million, soit le plus bas niveau depuis 1997. Sur la même période, le marché anglais a progressé de 5 % et l’Allemagne a limité la casse avec une baisse de moins de 2 %. En France, la chute est particulièrement brutale pour les champions nationaux : Renault accuse une dégringolade de 22,1 % (marques Renault et Dacia confondues), et PSA Peugeot Citroën une baisse de 17,5 %.