Cause animale: la riposte saignante des industriels de la viande

Par Jérémy Pain (MEDIACITÉS LYON)

Depuis la diffusion de vidéos chocs par l’association lyonnaise L214, « l’antispécisme » et le bien-être des animaux d’élevage ont fait irruption dans le débat public. D’abord débordée par le mouvement, la filière viande passe à la contre-offensive à coups de procès, d'actions de lobbying et de campagnes de com’.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre partenaire Mediacités à Lyon. - « Pour sauver un paysan, mangez un végan » : les banderoles de la Coordination rurale ne font pas dans la dentelle. Un peu partout en France, le 26 septembre dernier, le syndicat agricole organisait une riposte à 269Life Libération animale. « Face aux associations animalistes, nous ne devons pas laisser le terrain vide », revendique Michel Manoury, responsable de la section viande. La Coordination rurale a ciblé les endroits où 269Life avait organisé ses  “Nuits debout devant les abattoirs”, des événements pour « la fin de toute exploitation animale ». Dans la région, le site de La Talaudière, au nord de Saint-Étienne, propriété du groupe coopératif Sicarev, en fut l’un des théâtres.