BCE: La part de l'Italie moins réduite que prévu

Par
La part de l'Italie dans le capital de la Banque centrale européenne (BCE) va diminuer moins fortement que certains ne le craignaient, ce qui laisse penser que la révision très attendue de la structure de l'actionnariat de la BCE n'aura qu'un impact limité sur le marché obligataire de la zone euro.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

FRANCFORT (Reuters) - La part de l'Italie dans le capital de la Banque centrale européenne (BCE) va diminuer moins fortement que certains ne le craignaient, ce qui laisse penser que la révision très attendue de la structure de l'actionnariat de la BCE n'aura qu'un impact limité sur le marché obligataire de la zone euro.