Électricité : à la merci du marché

Par

Toutes les hausses d’électricité qui adviennent actuellement sont liées à la façon dont a été bâtie l’Europe de l’énergie. Bien que l’électricité ne soit pas adaptée à la concurrence classique, Bruxelles a décidé de tout soumettre au marché. L’économie et les consommateurs se retrouvent otages d’un des marchés les plus volatils au monde. Ce système démontre aujourd’hui sa dangerosité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était au printemps. Après avoir bataillé pendant des mois, les syndicats d’EDF avaient finalement décroché, grâce à l’appui de députés européens, un rendez-vous avec la toute-puissante direction européenne de la concurrence : ils voulaient expliquer les raisons de leur opposition au plan « Hercule » visant à démanteler le groupe public. Ils ressortirent médusés et incrédules de leur réunion avec deux fonctionnaires de cette direction.