Les marchés financiers au bord de la panique

Par

Après un début d’année euphorique, la baisse brutale entamée vendredi à Wall Street s’est propagée sur les marchés, tous passés en mode vendeur. Les tensions se concentrent sur les marchés obligataires. Les investisseurs redoutent de voir la fin des politiques monétaires ultra-accommodantes menées par les banques centrales depuis dix ans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« La question n’est pas de savoir si une crise financière aura lieu mais quand. » Depuis des mois, des dizaines d’économistes et d’analystes multiplient les avertissements sur les risques portés par les marchés financiers. Tous jugent que la situation est intenable, tant les tensions et les déséquilibres se sont accumulés dans un système gorgé de liquidités. La hausse continue des marchés financiers au cours des six derniers mois, volant de record historique en record historique, au point de perdre de vue tout repère économique, a encore ravivé leurs craintes. Tout cela ne peut conduire qu’à une nouvelle crise, ont-ils répété à maintes reprises.