Logement social: l'étrange opération d'Icade

Par
Avant même que les discussions soient engagées lundi à l'Assemblée nationale sur le livret A, les grandes manœuvres ont commencé dans le logement social. Icade, la filiale de promotion immobilière de la Caisse des dépôts, est en négociation très avancée, selon nos informations, pour céder son parc de logements sociaux, à la société 3F. Cette vente, qui concerne un patrimoine de 45.000 logements dans la banlieue parisienne estimé entre 2,5 et 3 milliards d'euros, se fait de gré à gré dans la plus grande discrétion. Icade est pourtant une société cotée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avant même que le Livret A et le sort de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) ne viennent en discussion lundi 9 et mardi 10 juin, dans le cadre de la loi sur la modernisation de l'économie, les grandes manœuvres ont commencé dans le logement social. Icade, la filiale immobilière cotée de la CDC, est déjà en train de négocier une partie de son patrimoine social. Selon nos informations, des négociations de gré à gré sont très engagées entre Icade Patrimoine, branche d'Icade, avec la société immobilière 3F. L'objet ? La reprise de 45.000 logements conventionnés, c'est-à-dire des HLM ou à loyers intermédiaires, tous en banlieue parisienne. Un mandat de vente a été confié dans la plus grande discrétion à BNP Paribas. Charles Sayag, considéré comme la « star » des fusions acquisitions immobilières, mènerait directement les discussions.