Deux ans avant l’annonce de la fermeture, Knorr comptait déjà vendre son usine alsacienne

Par Jean-François Gérard (Rue89 Strasbourg)

Alors que la fin des négociations du plan social approche, les représentants du personnel estiment que les salariés ont souffert d’un défaut d’information important. C’est ce qu’ils ont défendu lundi devant le tribunal judiciaire de Strasbourg.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Strasbourg (Bas-Rhin).– Environ cent cinquante personnes étaient réunies devant le tribunal judiciaire de Strasbourg, lundi 5 juillet. Des salariés de Knorr et leurs soutiens sont venus appuyer l’action en justice des cinq syndicats de l’usine de Duppigheim (Bas-Rhin), promise à la fermeture. Les élus du personnel ont commencé une citation directe de la direction pour « délit d’entrave ». Ils reprochent aux dirigeants d’avoir caché leur volonté de vendre l’entreprise de fabrication de soupes pendant plus de deux ans.