La dégringolade de Thierry Lepaon, symbole des faiblesses de la CGT

Le secrétaire général de la CGT tiendra-t-il plus de quelques jours ? Après les révélations successives sur le coût des rénovations de son appartement et de son bureau, et sur l'indemnité qu'il a touchée pour devenir dirigeant, le leader syndical est en position de grande faiblesse. Et c'est aussi le signe révélateur d'une crise interne, qui couve depuis des années.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est la révélation de trop. Mardi 2 décembre, L’Express a révélé que Thierry Lepaon avait touché des indemnités de départ lorsqu'il a quitté le comité régional de la CGT Basse-Normandie, pour devenir... secrétaire général du syndicat, en mars 2013. 31 000 euros, selon nos informations qui confirment celles du Figaro, pour obtenir une promotion ? Officiellement, Lepaon ne voit pas le problème. Mais tous les autres membres de l’organisation pensent le contraire. D’autant que ce scoop arrive après les précédentes révélations du Canard enchaîné sur le coût de la rénovation de son appartement francilien et de son bureau.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal