Les secrets de Xavier Niel (3). Le jour où le patron de Free a fait fortune

Par

Xavier Niel est l’une des grandes fortunes françaises, en partie à cause d’une opération financière, en mars 2002, qui lui a permis de racheter les parts détenues par les minoritaires de son groupe. Si la justice a estimé que l’opération avait été régulière, elle n’en retient pas moins l’attention. Une étude de KPMG a estimé que l’échange aurait pu se faire sur une valeur sept à huit fois supérieure.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la vie de Xavier Niel, le 13 mars 2002 est une date singulière. S’il est aujourd’hui un homme richissime, s’il est un géant, en France, des nouvelles technologies de l’information et de la communication, s’il a pu aussi croquer, avec deux de ses amis, Le Monde, le plus célèbre des quotidiens français, c’est en grande partie parce que ce jour-là, il a fait une culbute formidable. Pour tout dire, c’est parce qu’il a pu racheter à un prix invraisemblablement bas les parts que tous ses anciens associés détenaient dans Iliad, juste au moment où le groupe était en train de devenir hautement rentable.