Eiffage-Sacyr: la justice bloque la fausse vente

Le groupe espagnol Sacyr a annoncé un accord lui permettant de vendre sa participation dans la société française Eiffage. Mais des sources françaises démentent l'existence d'un tel accord. Le PDG espagnol est par ailleurs convoqué par un juge d'instruction français en vue de sa mise en examen. Lire aussi «L'Elysée se mêle d'une affaire boursière»

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’affaire, qui oppose depuis deux ans le groupe espagnol Sacyr à la société française, Eiffage, et à laquelle Mediapart avait consacré une longue enquête en début de semaine, s’embrouille encore un peu plus et tourne à la confusion. Sur le plan financier d’abord : le groupe espagnol assure avoir vendu sa participation dans le groupe français à un groupe d’investisseurs, mais l’information, selon de bonnes sources, est inexacte. Sur le plan judiciaire ensuite : les actions détenues par Sacyr ont été placées sous séquestre et le PDG espagnol, ainsi que le dirigeant de la banque Calyon en Espagne, ont été convoqués par deux juges d’instruction en vue d’une mise en examen pour «diffusion de fausses informations ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal