Chez Renault, la grande saignée sociale est confirmée

Par

Carlos Ghosn, le patron de Renault, l'avait annoncé en juillet, il le confirme ce mardi aux syndicats : 5000 emplois, dont 4000 en France, vont être supprimés d'ici 2010. La direction promet d'encourager les départs «volontaires». A l'usine de Sandouville (Seine-Maritime), où l'on produit la Laguna, la facture sera salée : 1000 emplois en moins. Un drame pour la région du Havre. De nombreuses filiales du groupe seront elles aussi concernées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.