Diesel: Bosch accepte un accord de 131 millions de dollars aux USA

Par
L'équipementier allemand Robert Bosch a accepté de verser 131 millions de dollars (114 millions d'euros) pour mettre un terme à une enquête menée par 47 procureurs généraux aux Etats-Unis sur son implication dans le scandale des émissions polluantes.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

(Reuters) - L'équipementier allemand Robert Bosch a accepté de verser 131 millions de dollars (114 millions d'euros) pour mettre un terme à une enquête menée par 47 procureurs généraux aux Etats-Unis sur son implication dans le scandale des émissions polluantes.

Bosch et sa filiale américaine devront verser 98,7 millions de dollars à 47 Etats américains, au District de Columbia, à Porto Rico et à l'île de Guam, et 27,5 millions de dollars aux propriétaires de 104.000 véhicules de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) équipés de moteurs diesel.

Bosch devra également verser cinq millions de dollars aux autorités judiciaires.

Dans un communiqué, le groupe allemand dit ne reconnaître ni faute, ni responsabilité, mais accepter l'accord avec les Etats américains afin "d'éviter des procédures longues et coûteuses".

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale