Aides sociales: le vrai scandale est le nombre de ceux qui ne font pas valoir leurs droits

Par

La dénonciation de la fraude aux prestations sociales a marqué le quinquennat Sarkozy. Pour contrer ce discours, treize chercheurs viennent de publier L'Envers de la fraude sociale, le scandale du non-recours aux droits sociaux. Un exemple : la moitié de ceux qui pourraient bénéficier du RSA ne le demandent pas ! Ce sera un des thèmes de la grande conférence sur la pauvreté, les 10 et 11 décembre. Une grande première. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La thématique de la fraude aux prestations sociales a marqué le quinquennat de Nicolas Sarkozy et la dernière campagne présidentielle. Au prétexte de protéger la protection sociale des assistés et des tricheurs, les envolées droitières autour de « l'assistanat, cancer de la société », popularisées par l'ancien ministre UMP Laurent Wauquiez, ont répandu l'idée que les droits économiques et sociaux se méritent. Pour contrer ce discours, treize chercheurs de l'observatoire des non-recours aux droits et services, Odénore, laboratoire rattaché au CNRS basé à Grenoble (Isère), publient L'Envers de la fraude sociale, le scandale du non-recours aux droits sociaux, aux éditions La Découverte.