Le Conseil d'Etat juge sévèrement les pratiques d'UBS France

Par

Dans une décision du 5 novembre, passée jusque-là inaperçue, la plus haute instance administrative confirme l'amende de 10 millions d'euros infligée à la banque par le gendarme du secteur financier. Les attendus de cette décision sont accablants pour la banque.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu’à présent, la décision était passée inaperçue ; elle est pourtant ravageuse. Le 5 novembre, le Conseil d’État a confirmé la sanction administrative infligée à UBS France par le gendarme du secteur financier, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACP). Cette sanction est donc définitive.