Un dirigeant d’Arkéa adopte un ton belliqueux pour défendre la scission

Par

Dans un courriel à des présidents de caisses locales, l’un des dirigeants de la banque les presse d’aller perturber les réunions de Marylise Lebranchu, opposée au projet de scission du Crédit mutuel. Un pas de plus est franchi dans ce climat mi-loufoque, mi-guerrier entretenu par la direction de la banque.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Présidée par l’ex-chiraquien et inspecteur des finances Jean-Pierre Denis, Arkéa est décidément une banque d’une curieuse espèce. Alors que le secteur de la finance jouit dans l’opinion d’une réputation qui n’est déjà guère glorieuse, l’établissement se laisse pourtant aller à des embardées qui risquent de ternir un peu plus son image. Ainsi la banque est-elle partie, tête baissée, dans une folle aventure, pour scissionner de la Caisse nationale du Crédit mutuel (CNCM).