La Poste est menacée de procès pour abus de sous-traitance

Par

Dans un réquisitoire sévère, le parquet de Nanterre demande le renvoi devant le tribunal correctionnel de La Poste, pour son « recours extrême à la sous-traitance » dans la livraison de colis. L’enquête a été lancée après la mort accidentelle d’un livreur non déclaré, mais le juge d’instruction vise tout un système.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La menace d’un procès extrêmement embarrassant pour La Poste se rapproche de jour en jour. Le 30 janvier, le parquet du tribunal de grande instance de Nanterre a rendu un réquisitoire définitif demandant que La Poste soit jugée au tribunal correctionnel pour son utilisation intensive de la sous-traitance, aux côtés de l’ancien directeur de son agence colis d’Issy-les-Moulineaux, et de l’un de ses sous-traitants. « Les infractions de prêt de main-d’œuvre illicite et de marchandage sont caractérisées », estime le parquet.