Le nouveau patron d'Opel attend des concessions des syndicats

Par
Le nouveau patron d'Opel attend un effort des syndicats pour améliorer la compétitivité du constructeur automobile allemand à l'occasion des prochaines négociations salariales qu'il qualifie de décisives pour l'avenir du groupe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

FRANCFORT (Reuters) - Le nouveau patron d'Opel attend un effort des syndicats pour améliorer la compétitivité du constructeur automobile allemand à l'occasion des prochaines négociations salariales qu'il qualifie de décisives pour l'avenir du groupe.