L'Etat sommé d'agir face au « choc » PSA

Par et

L’annonce par PSA de la suppression de 8 000 emplois en France a fait l’effet d’une bombe. Pour le gouvernement, il s'agit du premier grand test social, et il est redoutable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Laissez-moi parler ou je m'en vais ! » 15 heures, ce jeudi 12 juillet, devant la porte 3 de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Au pied de la tribune improvisée, un homme de petite taille se démène en vain pour se faire entendre, pris au piège au milieu d'une foule de salariés en colère. Encerclé par une nuée de militants CGT, sous une forêt de caméras et de sifflets, il n'arrive pas à placer une phrase. Dès qu'il parle, des voix tonitruantes noient ses propos.