Les coursiers à nouveau en grève pour leurs conditions de travail

Par

Un an après un premier mouvement social, des coursiers à vélo tentent à nouveau d’organiser une mobilisation pour dénoncer leurs relations avec les plateformes de livraison de repas. Un amendement appuyé par le gouvernement les inquiète tout particulièrement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils espèrent que leur action sera un peu remarquée dans la grande fête qui s’annonce dimanche. Des livreurs à vélo, parisiens principalement, ont lancé un mouvement de grève pour protester contre les conditions de travail qui leur sont imposées par les grandes plateformes internet comme Deliveroo et Uber eats. Lancée dimanche 8 juillet, la mobilisation visait à retarder, voire à empêcher, les livraisons de repas toute la semaine. Même si le mouvement est pour l’instant principalement symbolique, ses organisateurs espèrent qu’il culminera le soir de la finale de la Coupe du monde de football, dimanche 15.