La réforme européenne de Macron prend l’eau de toutes parts

Par

Le conseil européen des 22 et 23 mars devait marquer le lancement de la réforme de la zone euro. Mais tout est repoussé. Les projets avancés par la France se heurtent à une opposition de plus en plus vive de l’Allemagne et de l’Europe du Nord. Et après les élections en Italie, Macron a perdu un allié de poids.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce devait être le sommet de la relance européenne. Angela Merkel et Emmanuel Macron devaient profiter du conseil européen des 22 et 23 mars pour présenter leur projet commun de réforme de la zone euro, comme ils s’y étaient engagés en décembre. Prenant son mal en patience, l’Élysée avait accepté de retarder le lancement de ce projet phare de sa présidence, le temps que l’Allemagne trouve un accord politique pour former un nouveau gouvernement, le temps que les élections italiennes soient passées. Mais tout est retardé. « C'est annulé. Il n'y a tout simplement rien à annoncer », a déclaré un responsable européen au Spiegel, le 10 mars.