Aux Chantiers de l'Atlantique, l'Etat se découvre une fibre d'actionnaire

Par
Rompant avec des années de désengagement, l'Etat a annoncé, jeudi 12 juin, son intention de prendre 9% dans les Chantiers de l'Atlantique. La décision a été négociée avec l'actionnaire principal, le Sud-Coréen STX, mais n'a été découverte que très tardivement, semble-t-il, par le reste du conseil du groupe de construction navale. Ce n'est qu'une des bizarreries de cette étrange opération.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'Etat qui se décide à devenir actionnaire, une maison-mère qui n'est pas au courant, un partenaire présenté comme stratégique qui doit bientôt vendre: c'est une étrange histoire qui est en train de se dérouler sous nos yeux. Jeudi 12 juin, le premier ministre et la ministre des finances ont annoncé avoir signé un partenariat industriel avec le Sud-Coréen STX en vue de prendre 9% dans Aker Yards France, plus connu sous le nom des Chantiers de l'Atlantique.