Déficit budgétaire: l'UE ne lâche pas la France

Par
Crise économique ou pas, le gouvernement français devra respecter en 2009 le plafond de 3% du PIB pour le déficit des comptes publics. La "souplesse" dont les ministres des finances de l'UE ont décidé à Nice de faire preuve face à la baisse conjoncturelle des recettes fiscales bénéficiera aux bons élèves de la classe européenne. Les cancres, eux, restent sous surveillance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a déficit budgétaire et déficit budgétaire. Le distinguo subtil entre le «structurel» et le «conjoncturel» est la clef de la «souplesse» dans la gestion de leurs comptes publics que les ministres des finances des Vingt-Sept se sont accordée à Nice lors de la réunion de l'Ecofin informel, sous présidence française.