La guerre s’achève à la CGT des hôtels parisiens

Par

Un intense conflit interne déchire le syndicat à l’origine des luttes emblématiques du secteur ces dernières années. Le nouveau bureau, élu ce jeudi, conforte l’ancienne direction. Trois de ses dirigeants seront néanmoins jugés pour « escroquerie ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En toute discrétion, la page d’un des plus sérieux conflits internes à la CGT est en train de se tourner. Ce jeudi 14 octobre, la CGT des Hôtels de prestige et économiques (CGT HPE) élit son nouveau bureau, à l’issue d’un vote qui a eu lieu par correspondance, et chez un huissier de justice, au mois de septembre.