Les financiers broient du noir pour 2016

Par

Tous les signaux de dérèglement étaient en place depuis un an. Mais les financiers semblent n’en avoir pris la mesure que depuis la chute des marchés boursiers et pétroliers, début janvier. Leurs prévisions sont de plus en plus noires et Wall Street a fort mal commencé ce vendredi. Extraits de leurs études, qui pourraient devenir des prophéties autoréalisatrices.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Vendez tout ! », « Une année cataclysmique », « Retour à la crise de 2008 », « Attachez vos ceintures ! ». En ce début d’année, un concours semble avoir été lancé entre les différents analystes, stratégistes, chefs économiques de banques pour savoir qui sera le « Mr Doom » 2016, celui qui sera le plus pessimiste. Leurs prévisions font froid dans le dos tellement elles sont sombres, noires même. Chine, pétrole, matières premières, États-Unis, zone euro, marchés boursiers, marchés obligataires, monnaies, croissance, banques centrales, tout leur paraît menaçant, cassé, et annoncer des lendemains qui déchantent.