Pas de logiciel truqueur chez Renault, assure Ségolène Royal

Par

Renault a annoncé jeudi que la Direction de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) s'était rendue dans trois de ses sites dans le cadre de l'enquête sur les émissions polluantes de véhicules diesel lancée par le gouvernement français après l'affaire Volkswagen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Renault n'a pas utilisé de logiciel truqueur des émissions polluantes de ses véhicules, qui dépassent toutefois les normes d'oxyde d'azote (NOx) et de CO2, a déclaré jeudi la ministre française de l'écologie en rendant compte des tests réalisés par les autorités françaises.