L’Elysée arbitre la fusion Nokia-Alcatel-Lucent

Par

Le président de la République a reçu les patrons de Nokia et d’Alcatel-Lucent pour s’assurer que la fusion éventuelle des deux groupes ne nuira pas aux intérêts économiques et stratégiques de la France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Hollande a reçu le 14 avril après-midi à l’Elysée Rajeev Suri et Michel Combes, les PDG de Nokia et d’Alcatel-Lucent. Cet intérêt soudain pour les équipementiers télécoms suit la publication d’un communiqué commun des deux groupes. Ils confirment être en discussion sur un possible rapprochement qui pourrait prendre la forme d’une offre échange en actions de Nokia sur Alcatel-Lucent.