Quand les socialistes défendaient le code du travail

Par

Depuis trente ans, pour s'opposer à plusieurs réformes voulues par la droite, les socialistes ont utilisé des arguments qui se retournent aujourd'hui contre eux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il suffit de se plonger dans l’histoire récente de la gauche pour mesurer à quel point François Hollande et Manuel Valls ont engagé une rupture radicale avec le passé du Parti socialiste. De la bataille contre la suppression de l’autorisation administrative de licenciement en 1986 jusqu’aux joutes contre le contrat première embauche (CPE), en 2006, en passant par les controverses autour du contrat d’insertion professionnelle (CIP) en 1993, ou celles autour de l’inversion de la hiérarchie des normes sociales, en 2003, les dirigeants socialistes avaient toujours jusque-là défendu l’idée que le code du travail était facteur de progrès social et était le produit des grands combats de la gauche au cours des années antérieures.