Au Kazakhstan, les mineurs de Mittal meurent dans l'indifférence

Par
Trente-six ouvriers kazakhs sont morts dans des mines appartenant à ArcelorMittal depuis le début de l'année. Malgré ses déclarations de principes, le roi de l'acier Lakshmi Mittal n'a pas amélioré la sécurité de ses installations dans cette ancienne république soviétique d'Asie centrale au sous-sol si riche, où il emploie des dizaines de milliers d'employés. Le Kazakhstan, après tout, est si loin des regards...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 2 juin, l'accident a noirci quelques lignes, tout au plus, dans les colonnes des journaux. Quand il n'a pas été tout simplement oublié. La mort de cinq mineurs d'ArcelorMittal, dans une mine reculée du Kazakhstan? Du déjà-vu! Dans les galeries kazakhes détenues par le numéro un mondial de l'acier, les accidents mortels sont une habitude.