La papeterie M-Real Alizay sur le point d'être sauvée

Condamnée à la fermeture par le géant finlandais du papier qui refusait de la céder à un repreneur, la papeterie M-Real Alizay, dans l'Eure, devrait redémarrer prochainement. En décembre dernier, le conseil général a racheté le site pour le revendre au groupe thaïlandais Double A. La transaction aura lieu mercredi 23 janvier. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le 10 décembre dernier, en pleine bataille politique sur la nationalisation temporaire de l’usine sidérurgique Florange, le conseil général de l'Eure, emmené par le député PS Jean-Louis Destans, adoptait en séance plénière à l’unanimité une décision inédite en France : le rachat pour 22 millions d’euros de la papeterie M-Real d'Alizay, à l’arrêt depuis mars 2012.
Dans le brouhaha médiatique, au moment où l’État s’avouait impuissant face au magnat Mittal, une collectivité territoriale prouvait qu’elle pouvait jouer un rôle pour sauver l’emploi local et l’usine, fleuron du coin. Rentable, dotée de l’une des plus belles machines à papier d’Europe, la papeterie d’Alizay était condamnée à devenir une friche industrielle car M-Real, son propriétaire, le géant finlandais du papier, un consortium d’actionnaires, refusait de vendre locaux et machines à un concurrent. Un séisme social dans la vallée de l’Andelle sinistrée par le chômage.
C’est d’ailleurs ici que François Hollande, alors candidat à la présidentielle, s’était engagé le 15 février 2012, en cas d’élection, à faire voter au plus vite une loi obligeant un industriel souhaitant fermer un site rentable à le céder à un éventuel repreneur. Aujourd’hui, l’Élysée et Matignon freinent des quatre fers (lire notre article à ce sujet).
La « départementalisation » de l’usine M-Real, fruit de l’action concertée des politiques locaux, du préfet et de l’intersyndicale (CGT, FO, CFE-CGC) réunis depuis le printemps dans un comité de réindustrialisation, est momentanée. La collectivité joue l’intermédiaire. Elle rachète le site pour le revendre dans un second temps aux repreneurs, le thaïlandais Double A et Neoen (filiale de Direct Energie), candidats à la reprise du site. Les deux entreprises s’allient pour transformer le site autour d’un projet mêlant production de papier et production d’énergie.
La transaction devrait être finalisée cette semaine. Après une signature de principe vendredi 18 janvier et une délibération du Conseil général de l'Eure ce lundi 21, le groupe thaïlandais Double A doit signer l’accord définitif de reprise de la papeterie mercredi 23 janvier, sur le site de M-Real Alizay, en présence du ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg. Double A, qui veut conquérir le marché européen du papier de qualité supérieure, ne rachète finalement que les trois quarts du site, pour 18 millions d’euros, pour un redémarrage de l'activité au plus tôt. Neoen, faute de terrain d'entente, n'est plus de la partie et le projet de centrale biomasse, qui devait relancer la filière bois, a été remis à plus tard.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

IVG, la régression venue des États-Unis — Reportage
Le Kansas vote en faveur de la protection de l’avortement
Mardi 2 août, une majorité d’électeurs de l’État américain du Midwest a rejeté un amendement à la Constitution locale qui aurait permis la restriction, voire l’interdiction, du droit à l’avortement. Il s’agissait du premier test électoral depuis la révocation de l’arrêt « Roe v. Wade » en juin.
par Alexis Buisson
Asie — Analyse
En Chine, la crise immobilière prend de l’ampleur
À la suite d’une révolte des emprunteurs, le pouvoir a dû réagir pour stabiliser la situation, mais le vrai problème reste son incapacité à construire un nouveau modèle économique.
par Romaric Godin
Proche-Orient — Reportage
En Cisjordanie occupée, une opération massive de « colonisation sauvage »
Le 20 juillet, des milliers de colons israéliens se sont donné rendez-vous aux quatre coins de la Cisjordanie pour y créer dix nouveaux avant-postes en une soirée, espérant influencer la politique du gouvernement. Au grand dam des Palestiniens, qui voient de plus en plus de terres confisquées, et la violence des colons s’intensifier.
par Alice Froussard
Climat — Entretien
Vagues de chaleur marine : « L’océan traité comme une poubelle géante pour le CO2 »
Les vagues de chaleur océanique s’intensifient, comme l’alerte la climatologue du Giec Valérie Masson-Delmotte. Elles causent le blanchissement et la dégradation des récifs coralliens, la mortalité de masse d’oiseaux marins, mais aussi des risques pour la santé humaine à cause de la prolifération d’algues toxiques.
par Sophie Boutboul