La démonétisation de l'Inde commence à faire des ravages

Après la disparition des deux principaux billets de banque en circulation dans le pays, début novembre, les destructions d'emploi se multiplient et les salaires dégringolent. Reportage dans la région de Bombay, où la situation ne semble pas partie pour s'améliorer, tandis que la banque centrale va avoir besoin de sept mois au minimum pour fabriquer l'équivalent de l'argent disparu.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Bombay (Inde), de notre correspondant.– C'est un carrefour bien connu des ouvriers à la petite semaine. Rajawadi Junction, dans le quartier de Ghatkopar, voit arriver chaque matin des centaines d'hommes prêts à tout pour travailler quelques jours sur un chantier de bâtiment. Desservi par la ligne ferroviaire qui irrigue la moitié est de Bombay et par l'unique ligne de métro de la mégapole, qui conduit aux banlieues lointaines du nord-ouest, l'endroit est un peu comme la bourse du travail du secteur du BTP. À l'aube, les patrons viennent y chercher une main-d'œuvre bon marché composée, pour l'essentiel, de paysans ayant quitté leur campagne pour venir plonger les mains dans le ciment et gagner entre 2 000 et 10 000 roupies par semaine (entre 27 et 138 euros), une somme qu'ils envoient directement à leur famille restée au village.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Enquête
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Politique — Analyse
Le nouvel ordre électoral : trois pôles et des incertitudes
Le second tour des législatives a confirmé la radicale nouveauté du paysage politique français depuis 2017. La majorité relative dont Emmanuel Macron doit se contenter génère cependant une situation pleine d’inconnues.
par Fabien Escalona
Exécutif — Analyse
Sans solution, Emmanuel Macron met la pression sur les oppositions
Trois jours après avoir perdu sa majorité absolue à l’Assemblée nationale, le président de la République a tenté de minimiser son échec. Martelant que son programme devait être appliqué, il a enjoint à ses opposants de se prononcer sur leur volonté ou non de l’aider à le faire.
par Ilyes Ramdani
Police — Enquête
Affaire du Pont-Neuf : le policier a tué en tirant dans le dos
Fin avril, un policier a tiré à dix reprises au fusil d’assaut sur une voiture, faisant deux morts et un blessé grave sur le Pont-Neuf, à Paris. Les premiers éléments de l’enquête, auxquels Mediapart et Libération ont eu accès, mettent à mal la thèse de la légitime défense : les balles mortelles ont atteint les victimes par le côté et l’arrière.  
par Pascale Pascariello et Camille Polloni
Climat — Parti pris
Une canicule éminemment politique
La précocité et l’intensité de la canicule actuelle démontrent à quel point l’heure n’est plus à la transition écologique mais à une écologie de rupture, sans transition. Alors qu’à l’ombre de cet événement sont tapies nombre d’injustices, il est temps de cibler les véritables fossoyeurs du climat.
par Mickaël Correia

Nos émissions

À l'air libre
par À l’air libre
Grand entretien
par Fabien Escalona et Mathilde Goanec
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik