LBO, l'incroyable jackpot du monde fou de la finance

Par
Le monde des affaires en est gêné. Comment justifier que quelques dirigeants d'une modeste société, Converteam, touchent 900 millions d'euros de plus-values à l'occasion de sa revente pour la somme de 1,9 milliard ? Une malheureuse exception, plaident la plupart. Dans les faits, les mécanismes utilisés par le capital investissement permettent un enrichissement éclair, colossal et en toute discrétion. Les gérants de fonds et dirigeants de ces sociétés peuvent accumuler des fortunes, autrement plus spectaculaires que les rémunérations des patrons du Cac 40. Voyage dans un monde où on compte en centaines de millions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils en sont gênés. Depuis une dizaine de jours, le petit monde bancaire et des affaires ne parle que de cela : de la fortune colossale réalisée autour de l'opération de leverage buy out (LBO, opération de rachat avec effet de levier) sur Converteam, une société de conversion électrique.