Depuis quelques semaines, le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) se fait des plus discrets. « Nous sommes une administration, nous appliquons la loi », expliquait Jean-Ludovic Silicani lors d’une audition, la semaine dernière, devant la commission parlementaire des affaires économiques.