HEC vue par un renégat

C’est un jeune étudiant de Seine-Saint-Denis, idéaliste et passé par l’emblématique école de commerce. Il n’a pas aimé, il en a fait un livre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« En arrivant à HEC, j’ai ressenti dès le départ un mal-être violent. » Ambiance consanguine, aucun syndicat, prétention à être « de gauche » tout en assumant son désir de gravir tous les échelons social… Nathan Comons raconte dans son livre ce qu’il a vu à HEC. Il s’en explique sur le Bondy Blog, hébergé par le site de Libération.