Libre-échange: la France veut faire oublier son erreur originelle

Par

L’exécutif français, autrefois enthousiaste quant à l'accord entre l’UE et les États-Unis, continue de durcir le ton sur le TAFTA, alors que Obama doit aborder le sujet avec Merkel ce dimanche. La perspective d’un accord d’ici à la fin du mandat d'Obama semble peu probable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles.- Le 13e cycle de négociations en vue d’un accord de libre-échange entre l’UE et les États-Unis (TTIP, ou TAFTA pour ses adversaires) s’ouvre à New York lundi, et les discussions semblent toujours aussi difficiles entre les deux parties. La commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmström, continue de juger qu’il est « possible » de trouver un accord d’ici à la fin de l’année, même si plus grand monde n’y croit.