Allocations logement: le rêve de Darmanin pour justifier la baisse de 5 euros

Par

Dans un entretien à La Provence, le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a défendu bec et ongles la baisse de 5 euros des aides personnalisées au logement, allant même jusqu’à réclamer des propriétaires une baisse des loyers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le coup de rabot autoritaire et violent de 5 euros infligé aux aides personnalisées au logement est, sans doute, l’acte qui incarne le plus les erreurs et les errements de la politique du nouvel exécutif. Pour un bénéfice minime (97,5 millions d’euros en 2017, soit 2,17 % de l’objectif d’économies pour cette année), le gouvernement a pris le risque d’une malentendu majeur avec la population. Non que le système des APL fasse l’unanimité et soit dépourvu d’effets pervers, mais la méthode choisie a été ressentie, non sans raison, comme celle d’une punition des plus fragiles au bénéfice des plus aisés, dont, rappelons-le, les économies doivent financer les baisses d’impôts.