Les femmes de ménage de la fac du Mirail, à Toulouse, toujours à la peine

Par Eric Dourel (Mediacités Toulouse)

Il y a un an, Mediacités révélait les conditions de travail déplorables des agentes d’entretien de la fac du Mirail, à Toulouse. Depuis, le prestataire a changé, mais les problèmes sont restés. Une troisième société vient de récupérer le marché.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toulouse (Haute-Garonne).– Petit retour en arrière : le 11 février 2020, une quarantaine d’agentes de ménage, rassemblées derrière une banderole, se mettent en grève pour dénoncer les conditions de travail indignes que leur impose leur employeur, la société Arc-en-Ciel. Pas de contrat de travail, aucun congé payé, ni ancienneté, retenues sur salaire en cas de congés maladie, tâches impossibles à réaliser dans le temps imparti, menaces verbales, agressions physiques, intimidations, insultes, harcèlement sexuel sur une agente, la liste des abus est longue…