Inégalités femmes-hommes à l’embauche: «Les discriminations ne sont pas forcément là où on les attend»

Par

Un testing « de grande ampleur » sur les discriminations sexuelles à l’embauche a été mené par une équipe de chercheurs. Si les femmes sont pénalisées dans les métiers peu qualifiés, elles supplantent les candidatures des hommes dans des fonctions d’encadrement. Pourtant, une fois installées en poste, elles n’arrivent plus à franchir le plafond de verre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur le marché du travail, les inégalités femmes-hommes sont réelles mais ne semblent pas s’amorcer dès la phase de recrutement. C’est le premier enseignement d’une étude publiée par la Dares, l’institut statistique du ministère du travail. Elle a financé et participé aux travaux avec l’Institut des politiques publiques (IPP) et l’association de lutte contre les discriminations ISM Corum.