Les errements du CAC 40 passés au crible

Par

Cette année, les plus grands groupes français ont distribué plus de dividendes qu’ils n’ont réalisé de profits. Selon l’Observatoire des multinationales, beaucoup ont aussi été gavés d’aides publiques et ont multiplié les plans sociaux, tout en augmentant leurs PDG.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Créé par l’association Alter-médias, qui édite par ailleurs le site d’information Basta !, l’Observatoire des multinationales produit des études de qualité, qui retiennent l’attention. On en avait déjà pris la mesure lors de la publication d’une étude récente établissant que les groupes du CAC 40 vont distribuer cette année des dividendes supérieurs aux profits engrangés lors du dernier exercice. Une nouvelle étude, élargissant le champ d’analyse à tous les autres aspects des choix faits par ces mêmes groupes, vient compléter l’état des lieux et donne des plus grandes entreprises françaises une image ravageuse.