Claude Allègre lance sa fondation avec des poids lourds du CAC 40 et des «personnalités»

Par
Alstom, Limagrain, GDF-Suez, Luc Ferry, Albert Fert, Hervé Le Bras, Jean-Paul Fitoussi et Jean-Claude Casanova doivent compter parmi les premiers membres de la fondation dite «Ecologie d'avenir» que crée Claude Allègre. L'ancien ministre épluche son carnet d'adresses et assure que ce centre d'études ne sera pas le refuge des climato-sceptiques mais doit promouvoir une écologie riche de croissance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Officiellement, il est trop tôt pour en parler. «Chaque chose en son temps, celui de la communication n'est pas venu», explique Claude Allègre au sujet de la fondation «Ecologie d'avenir» qu'il est en train de lancer. En réalité, le projet est très avancé et recueille le soutien de plusieurs membres des élites économiques et scientifiques. Annoncée depuis l'année dernière, cette fondation Ecologie d'avenir «ne s'occupera que des solutions à apporter aux diverses questions qui se posent pour assurer une mutation économique qui ne sacrifie pas la croissance et plus encore l'emploi», déclare à Mediapart l'ancien ministre de la recherche.
Mais beaucoup craignent qu'elle ne devienne une plateforme de promotion des thèses climato-sceptiques de son fondateur, notamment développées dans son livre L'Imposture climatique (retrouver ici l'article que Mediapart y avait consacré). Dans un document provisoire que Mediapart s'est procuré (à lire en cliquant ici), la fondation Ecologie d'avenir se présente ainsi: «Nous pensons que seuls les progrès de la connaissance et les innovations techniques permettront de résoudre les problèmes qui se posent à la planète» et «nous refusons la décroissance économique, les peurs irrationnelles et les croyances aveugles».