Bolloré attaqué en France pour ses plantations au Cambodge

Par

Une cinquantaine de riverains cambodgiens d'une plantation d'hévéas appartenant au groupe Bolloré ont assigné l'entreprise devant le tribunal de grande instance de Nanterre. Lui reprochant des violations des droits de l'homme et du droit de l'environnement, ils demandent chacun plusieurs dizaines de milliers d'euros. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le dossier des plantations du groupe Bolloré est à nouveau sur la table. Et ce nouveau rebondissement a suivi un trajet surprenant : en fin de semaine dernière, une cinquantaine de cultivateurs cambodgiens ont assigné devant le tribunal de grande instance de Nanterre les sociétés Bolloré et Compagnie du Cambodge (une des principales entités du groupe tentaculaire dirigé par l’industriel français Vincent Bolloré). Ils attaquent au civil, réclamant chacun des dizaines de milliers d’euros de dommages et intérêts à la suite du développement rapide des plantations d’hévéas détenues par le groupe sur leur territoire depuis 2008. Selon le document de référence 2014 du groupe, 6 600 hectares de plantations sont déjà sur pied au Cambodge, pour un total envisagé de 12 000 hectares.