Le monde fou, fou, fou des banques centrales

Par

Le choc financier reçu actuellement par nombre de grands pays émergents, de la Russie à la Turquie en passant par l'Argentine et le Brésil, est une retombée de la politique monétaire des principales banques centrales, surtout la Fed. Les « gardiens de la monnaie » se transforment en pompiers pyromanes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les armes de destruction massives font des victimes collatérales. Il en va de même de l’arme monétaire dont les principales banques centrales, celles des pays ou zone « avancés », font un usage brutal, aveugle, indistinct depuis l’éclatement en 2007 de la crise financière globale. Le passage en « mode panique » des grands pays émergents, atteints les uns après les autres d’un syndrome thaïlandais, est la parfaite illustration de ce qui se passe quand les « gardiens de la monnaie » se transforment en pompiers pyromanes. Bienvenu dans le monde fou, fou, fou des « seigneurs de la finance ».