Affaire Atalian: des témoignages fragilisent la défense du patron

Par

Soupçonné d’abus de biens sociaux et de faux en écriture, Franck Julien, qui préside la multinationale spécialisée dans le ménage industriel, s’était toujours dit victime de ses principaux cadres et dénonçait un complot. Des témoignages recueillis par la justice fragilisent partiellement sa défense. Il est présumé innocent. Nous publions également le droit de réponse qu’il nous a adressé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans cette histoire digne d’un roman policier, au cours de laquelle les douanes ont intercepté une camionnette recélant un peu moins de deux millions d’euros cachés dans un sèche-linge et un appareil de chauffage, c’est un rebondissement qui pourrait être embarrassant pour le patron et principal actionnaire du groupe Atalian, spécialiste du nettoyage industriel et par ailleurs propriétaire du journal économique La Tribune.