La fin en trompe-l’œil du « quoi qu’il en coûte »

Par

Bercy a annoncé lundi 30 août un redéploiement des aides aux entreprises. Quoique réduites, ces dernières restent importantes et inscrivent dans le paysage un « socialisme de l’offre » très problématique pour l’avenir des salariés et de l’État social.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruno Le Maire, le ministre de l’économie et des finances, claironne donc depuis quelques jours que le « quoi qu’il en coûte » est bel et bien fini. Le 1er septembre, les aides publiques aux entreprises seront désormais distribuées avec parcimonie.