Le coup de sang d'Eckert contre UBS

Par

Le rapporteur général de la commission des finances n'apprécie guère qu'UBS se permette de critiquer ses activités de contrôle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pas content, Christian Eckert. Dans un billet de blog intitulé « Ces gens-là ne manquent pas d'air », le député socialiste, rapporteur général de la commission des finances, tacle l'arrogance de la filiale française d'UBS. Le 26 juin, UBS France a écopé d'une amende de 10 millions d'euros de la part de l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), le gendarme des banques. UBS est aussi la cible d'une information judiciaire pour complicité de démarchage illicite. Nous avons longuement détaillé les pratiques de la banque dans notre série « Les carnets UBS ».