Le Medef en veut, lui, «toujours plus»

Par

Le Medef peste sur la bascule du CICE en baisse de cotisations et voit la réforme du code du travail comme une simple « première étape ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On s’habitue vite au luxe. Le Medef n’a pas obtenu du gouvernement l’abandon de la transformation du Crédit impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) en baisse de charges patronales. Il n’avait pourtant pas caché son mécontentement face à cette décision dans les dernières semaines. Mais devant l’université d’été du syndicat patronal, Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances, a confirmé, mercredi 30 août, que la mesure entrera bien en vigueur au 1er janvier 2019. Ironie de l’histoire : le candidat d’En Marche!, en intégrant dans son programme cette mesure, avait repris une des revendications du Medef et de plusieurs lobbies patronaux lors du quinquennat de François Hollande. Mais, depuis, ce dernier est devenu le principal défenseur du CICE dans sa version actuelle.