Budget 2018: la stratégie du choc

Dés son élection, Emmanuel Macron a entrepris une vaste réforme des finances publiques, marquée par l'austérité et un creusement sans précédent des inégalités. Nos articles et nos analyses.

Taxe sur les dividendes: les larmes de crocodile du Medef

Par

Le gouvernement a décidé, pour compenser l'annulation par le Conseil constitutionnel, le 6 octobre dernier, de la taxe sur les dividendes, d'une surtaxe pour 320 grands groupes. Le Medef s'étrangle, mais la mesure n'affectera pas ces entreprises. 

Sécurité sociale: les économies encore et toujours à l’ordre du jour

Par
Agnès Buzyn, ministre de la santé et des solidarités © DR Agnès Buzyn, ministre de la santé et des solidarités © DR

Le projet de loi sur le financement de la Sécurité sociale arrive à l’Assemblée nationale ce mardi. Il prévoit encore une forte compression des dépenses et annonce une stratégie nationale de santé qui, derrière un affichage attrayant, devrait rester dans les logiques précédentes.

Le gouvernement réécrit l’histoire d’un fiasco à 10 milliards

Par

Le gouvernement cherche à se dédouaner de toute responsabilité dans l’annulation de la taxe sur les dividendes et charge ses prédécesseurs. Mais l’illégalité de cette taxe est le fruit d’une évolution juridique difficilement prévisible avant 2016.

Fin de l’ISF et «flat tax»: des mesures peu utiles pour l’économie française

Par

La fin de l’ISF et le prélèvement forfaitaire unique sur les revenus du capital ont été adoptés par l’Assemblée nationale vendredi 20 octobre. Le gouvernement justifie ces mesures par un soutien nécessaire à l’investissement. Mais ce besoin est contestable, tout autant que la méthode utilisée. 

L’omerta sur les cadeaux de Macron aux ultrariches

Par

Le gouvernement refuse de fournir une évaluation détaillée du gain pour les 100 plus grandes fortunes de la suppression de l’ISF. Explication inavouée : les chiffres scandaliseraient l'opinion. 

Les fonctionnaires, souffre-douleur du gouvernement

Par

Le gouvernement confirme que les agents publics sont pour lui des actifs de deuxième ordre. Une vision traditionnelle de la droite. 

Fonctionnaires: les raisons de la colère

Par
Lors d'une manifestation le 21 septembre © Reuters Lors d'une manifestation le 21 septembre © Reuters

À l’appel de tous les syndicats, près de 130 manifestations et rassemblements sont prévus mardi pour protester contre les projets de l’exécutif pour cinq millions de fonctionnaires. En cause : une série de mesures défavorables à leur pouvoir d’achat.

Le CICE ou le désastre de l'idéologie

Par
Le pin's du Medef promettant en 2013 un million d'emplois. © DR Le pin's du Medef promettant en 2013 un million d'emplois. © DR

Le comité de suivi du crédit d’impôt pour les entreprises mis en place sous François Hollande a confirmé l'échec de ce dispositif coûteux. Et l'aveuglement des gouvernements successifs sur leurs politiques économiques et de lutte contre le chômage. 

Budget: la note de Bruxelles qui met en garde Paris

Par

Dans une note interne, le cabinet de Pierre Moscovici juge « borderline » la trajectoire budgétaire française et redoute l'effet de la transformation en 2019 du CICE en baisse de charges. 

La Grande-Bretagne, vrai modèle du gouvernement Philippe

Par

Édouard Philippe a « assumé » vouloir attirer plus de riches en France. Un aveu qui prouve que le gouvernement fonde sa politique économique sur le modèle britannique plus que sur les modèles suédois ou allemand, qu'il ne cesse pourtant de donner en exemples. 

Ce que prévoit le projet de budget 2018

Par

Le projet de loi de finances installe un fort ralentissement de la dépense publique et de nombreuses baisses d'impôts, d'abord centrées sur le capital.

Le pari financier du quinquennat

Par

Le gouvernement prévoit une forte restriction de la dépense publique sur le quinquennat pour financer des baisses d'impôts. Une logique très fragile. 

Un budget d'inégalités

Par
capture-d-e-cran-2017-09-28-a-12-46-38

Le projet de budget 2018 fait le choix clair de réduire l'aspect redistributif de l'impôt et de favoriser les plus riches des Français. C'est un budget qui creusera les inégalités. 

Politique économique: un grand plan d'investissement peu ambitieux

Par
Le premier ministre Édouard Philippe, le 15 mai, sur le plateau de TF1. © Reuters Le premier ministre Édouard Philippe, le 15 mai, sur le plateau de TF1. © Reuters

Le premier ministre a annoncé, lundi 25 septembre, la mise en place d'un « grand plan d'investissement » de 57 milliards d'euros sur cinq ans. Lequel, dans le détail, semble peu à même de changer la donne économique.

Réformes, budget: quel impact sur les salaires?

Par
Gérald Darmanin et Bruno Le Maire à l'Élysée en juillet 2017 © Reuters Gérald Darmanin et Bruno Le Maire à l'Élysée en juillet 2017 © Reuters

Le gouvernement prétend défendre le pouvoir d’achat, notamment par la bascule des cotisations salariales vers la CSG, mais l’ensemble de la politique gouvernementale tend plutôt, au regard des expériences passées, à soutenir l’idée d’une politique intrinsèquement déflationniste pour les rémunérations.

Les collectivités locales au régime sec

Par

Le gouvernement demandera sur le quinquennat un effort de réduction des dépenses de 13 milliards d'euros, trois de plus que prévu par le candidat Macron. L'équation sera rendue plus périlleuse par l'exonération de la taxe d'habitation et le financement des promesses du nouveau président.

Exonération de la taxe d'habitation: quels seront les vrais gagnants?

Par

Le ministre de l'action et des comptes publics Gérald Darmanin a précisé ce matin les futurs seuils d'exonération de la taxe d'habitation. Mais l'efficacité économique de cette mesure, lissée sur trois ans et dans un contexte austéritaire, est incertaine. 

Gel des contrats aidés: un non-sens social

Par et
Gérald Darmanin, à l'Élysée. © Reuters Gérald Darmanin, à l'Élysée. © Reuters

Au cœur du mois d’août, les préfets ont été informés par le ministère du travail d’un coup de frein majeur sur ces emplois subventionnés par l’État. Au détriment de l’insertion professionnelle et de la cohésion sociale.

Livret A: un tour de bonneteau au profit des banques

Par

Le gouvernement veut geler à 0,75 % pendant deux ans la rémunération du livret A. Objectif affiché : améliorer le financement du logement social. Mais Mediapart apporte la preuve chiffrée qu’il s’agit d’une supercherie : la mesure coûterait plus de 2 milliards d'euros aux épargnants et rapporterait plus d'1,7 milliard aux banques.

Logement: faut-il brûler les APL?

Par

La baisse des aides personnelles au logement de 5 euros au 1er octobre a relancé la polémique sur l'efficacité de ces aides. Leurs contempteurs les trouvent inflationnistes et inefficaces. Mais les APL n'ont pas que des défauts et les réduire sans politique alternative relève de l'inconscience. 

ISF vs APL: cadeaux pour les ultra-riches, ponctions sur les plus pauvres

Par

L’Aide personnalisée au logement va baisser de 5 euros par mois dès le 1er octobre, suscitant une indignation d'autant plus forte, que le gouvernement multiplie les cadeaux fiscaux aux plus grandes fortunes.

Emmanuel Macron, président des 1% les plus riches

Par

Selon une étude de l’OFCE, les mesures fiscales du gouvernement profiteront surtout aux 1 % les plus riches. La preuve de l’attachement de l’exécutif à la théorie, désormais datée, du « ruissellement » de la richesse et de son refus de faire face au creusement des inégalités. 

Le gouvernement choisit de diluer la baisse des cotisations salariales

Par

Le gouvernement a annoncé que la baisse des cotisations salariales maladie et chômage sera effectuée en deux temps. Un mouvement qui risque de rendre l’opération peu visible par les salariés, mais qui permet de gagner quelques milliards d’euros. Encore une fois, seuls les plus fortunés ne sont pas mis à contribution. 

Les réformes Macron vont peser sur les classes moyennes

Par
Bruno Le Maire, ministre de l'économie et des finances, avec Pierre Gattaz, président du Medef, lors de l'université d'été du syndicat patronal, le 30 août 2017. © Reuters Bruno Le Maire, ministre de l'économie et des finances, avec Pierre Gattaz, président du Medef, lors de l'université d'été du syndicat patronal, le 30 août 2017. © Reuters

Bruno Le Maire estime que la politique du gouvernement devrait donner naissance à une « nouvelle classe moyenne ». Mais les revenus moyens devraient plutôt souffrir des choix de l'exécutif. 

Réforme de l’ISF: l’imposture du financement de l’économie

Par
Emmanuel Macron saluant Bernard Arnault (LVMH) et Maurice Lévy (Publicis) lors du salon des start-up le 1er juin. © Reuters Emmanuel Macron saluant Bernard Arnault (LVMH) et Maurice Lévy (Publicis) lors du salon des start-up le 1er juin. © Reuters

Accusé de vouloir faire un énorme cadeau aux plus riches avec sa réforme de l'ISF, le gouvernement d'Édouard Philippe se défend en justifiant la suppression de toute imposition sur les fortunes mobilières comme la levée d’un verrou sur le financement de l’économie. Mais il y a longtemps que le monde financier évolue dans un univers à part, n’apportant quasiment plus de capitaux aux entreprises.

La dangereuse contre-révolution fiscale de Macron

Par

La réforme des impôts, notamment ceux qui pèsent sur la fortune et le capital, va creuser les inégalités au profit des ultrariches. Avec la CSG et la taxe d’habitation, le chef de l’État va aussi construire de folles usines à gaz, dont les retraités ou les collectivités ont beaucoup à craindre.

Les fonctionnaires dans le collimateur de Macron

Par
Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée, le 31 août. © Reuters Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée, le 31 août. © Reuters

Malgré ses promesses électorales, Emmanuel Macron ne profitera pas de la réforme de la CSG pour offrir aux fonctionnaires un gain de pouvoir d’achat. Avec le gel annoncé de l’indice, les rémunérations publiques vont au contraire y perdre. Perte qui se cumule avec la réduction des effectifs publics et le rétablissement du jour de carence en cas de maladie.

La Cour des comptes dresse un bilan noir des comptes publics

Par

Aujourd'hui, Arnaud Romain lit l'article de Romaric Godin : La Cour des comptes dresse un bilan noir des comptes publics publié sur Mediapart le 29 juin 2017.

La marge de manœuvre budgétaire de Macron sera faible

Par

Malgré une croissance un peu plus forte que prévu au premier trimestre, le gouvernement fait face à une situation encore difficile, marquée par un fort besoin d'investissement public.

Le budget s’annonce sous le signe de l'austérité

Par

Comme il entend respecter ses engagements européens dès cette année, le gouvernement va devoir résoudre une équation budgétaire très complexe. Mais passer sous les 3 % du PIB de budget ne sera pas suffisant, compte tenu des règles européennes à moyen terme. L’austérité semble une option non seulement possible, mais également durable.

Le gouvernement se rallie à une politique économique de droite

Par et
Gérald Darmanin et Bruno Le Maire lors du premier conseil des minsitres le 18 mai © Reuters Gérald Darmanin et Bruno Le Maire lors du premier conseil des minsitres le 18 mai © Reuters

Moins d’une semaine après son investiture, l’équation économique tenue par Emmanuel Macron s’est déjà sérieusement simplifiée. En nommant deux ministres de droite à Bercy, le nouveau président de la République opte pour un programme classique de droite, fait de réformes structurelles et d’austérité budgétaire.